Lomographie

https://i2.wp.com/static.mmzstatic.com/wp-content/uploads/2013/02/Lomos.jpg

La lomographie est une technique de photographie différente que le numérique. Elle répond à une envie d’omniprésence de la photo dans son quotidien et c’est pour cette raison que les 10 règles suivantes ont été établies afin d’être un bon lomographe :

  1. Emporte ton Lomo où que tu ailles (Take your Lomo everywhere you go)
  2. Utilise-le à n’importe quel moment — jour et nuit (Use it any time — day & night)
  3. La lomographie ne fait pas intrusion dans ta vie, elle en fait partie. (Lomography is not an interference in your life, but a part of it)
  4. Essaie la prise de vue sans viser (Try the shot from the hip)
  5. Approche-toi au plus près des objets que tu veux lomographier (Approach the objects of your lomographic desire as close as possible)
  6. Ne réfléchis pas (Don’t think)
  7. Sois rapide (Be fast)
  8. Tu n’as pas à savoir à l’avance ce que tu prends en photo (You don’t have to know beforehand what you captured on film)
  9. Ni par la suite (Afterwards either)
  10. Ne te préoccupe pas des règles ! (Don’t worry about any rules)

Concernant les appareils photos, c’est la société Lomographic Society International qui les fabrique. Ils sont en principe très peu chers et sont souvent accompagnés de plusieurs accessoires afin d’explorer différents effets. Il est néanmoins possible de modifier un vieil appareil pour en faire un appareil destiné à la lomographie.

Ces appareils associent grâce à un obturateur mobile (en rotation ou en translation) plusieurs clichés sur la même photographie, décomposant ainsi le mouvement :

  • l’ActionSampler prend quatre clichés en environ une seconde ; l’appareil existe en plusieurs versions de différentes couleurs, ainsi qu’une version munie d’un flash appelée ActionSampler Flash ;
  • le SuperSampler prend lui aussi quatre clichés, mais superposés de haut en bas en bandes horizontales ; deux vitesses peuvent être choisies : quatre clichés en 0,2 ou 2 secondes ;
  • l’Oktomat prend huit clichés alignés sur deux lignes en 2,5 secondes.

Il est possible sur le site de la Lomographic Society International de créer des animations à partir des photos prises pour recréer le mouvement décomposé.

Exemple de photos prises avec un SuperSampler
Une photo multiple prise avec un SuperSampler.

Source : Wikipédia

Publicités

Bien choisir son appareil photo numérique

Bien choisir son appareil photo n’est pas une tâche facile. Heureusement que de nombreux sites nous fournissent de précieux conseils. Nous avons retenus ici ceux de Nicolas, tels que présentés sur son site que nous vous recommandons vivement de visiter !

Taille du capteur

https://i0.wp.com/www.absolut-photo.com/cours/capteur/photo/capteur.png
Capteur d’appareil photo

Le premier argument mis en avant par les fabricants et les vendeurs d’appareils photo est la résolution du capteur, c’est à dire le nombre de méga pixel. Ce chiffre n’a aucune incidence sur la qualité de vos photos, il n’en modifie que la taille! Ainsi un capteur de 8 mégapixels permet déjà de tirer des photos au format A4 ! La course aux mégapixels supplémentaires ne représente donc pas un argument poids si le capteur est égal ou supérieur à ces 8 mégapixels. En revanche, plus un capteur est gros, et meilleure sera l’image. Sur les réflex grand publics et amateurs avertis, la taille du capteur est de 23,4×15, 7 mm, c’est ce qu’on appelle le format 2/3. Les appareils dits « plein format » possèdent un capteur plus grand au format 24×36 mm. Ces derniers sont de bien meilleure qualité… mais ils sont aussi beaucoup plus cher, tournants autour de 2000 euros le boitier nu ! Pour un premier reflex, inutile de se ruiner à ce point-là ! Mais gardez bien cette information en tête au cas où un vendeur vous affirmerait que les méga pixels donneront une meilleure image.

Quel objectif choisir?

https://i2.wp.com/www.deviens-photographe.com/wp-content/uploads/2013/11/objectif-photo-appareil-reflex.jpg
Objectif

Pendant longtemps, seul l’appareil reflex offrait la possibilité de changer d’objectif. Aujourd’hui, les Micro 4/3 en sont également capables, mais les réflex disposent d’une gamme d’objectifs beaucoup plus étendue! Du coup, il est un peu difficile de s’y retrouver lorsque l’on n’y connait rien. Pour tout savoir sur comment choisir un objectif, rendez-vous sur notre dossier complet, mais pour résumer il faut prendre en compte plusieurs critères. D’abord, est-ce que vous voulez un zoom ou une focale fixe? Le premier est plus polyvalent, et donc plus agréable pour commencer. La plage focale du zoom doit être assez grande pour couvrir tous types de situations, à commencer par les plans larges (pour un portrait de famille ou un paysage) mais aussi les portraits plus serrés. 18-70mm ou 18-55mm sont des focales que vous retrouverez souvent et qui sont largement suffisantes. Autre critère dont vous entendrez beaucoup parler, l’ouverture. Ici aussi, pour faire simple, plus un objectif ouvre, plus il peut capter de lumière. L’ouverture est symbolisée par un chiffre, ou une paire de chiffre dans le cas d’un zoom. Pour ces derniers, la norme est 3,5-5,6, ce qui correspond à une ouverture convenable. (Ici aussi, voir notre dossier) Enfin, demandez si l’objectif possède un stabilisateur. Cette option permet de limiter les tremblements de la main afin d’obtenir des clichés nets. Un stabilisateur augmente le prix de l’objectif, mais il peut vraiment valoir le coup !

Traitement des ISO

Le fléau de la photographie numérique est le bruit, ou bruit numérique. Ce dernier fait systématiquement son apparition lorsque les conditions de luminosité ne sont pas assez bonnes, ou dans les grandes zones de couleurs (le ciel par exemple). La quantité de bruit dépend directement de la sensibilité du capteur qui est exprimée en ISO. Plus les Iso sont élevés, plus le capteur saisira de lumière mais plus le bruit sera présent. Les réflex d’entrées de gamme ont une gestion du bruit assez mauvaise, au-delà de 800 Iso, les photos ne sont plus exploitables ! Les appareils plus perfectionnés peuvent, eux, monter plus haut et offrent une bonne gestion du bruit jusqu’à 3200 Iso, permettant de faire des photos convenables dans de faibles conditions de luminosité. Il ne faut pas se leurrer, meilleure la gestion du bruit est, plus cher sera l’appareil photo. Est-ce un critère suffisamment important pour revoir à la hausse le budget que vous aviez initialement prévu ? Non, uniquement si vous êtes amenez à faire de la photo dans des conditions de lumière faible comme de nuit, ou lors d’un concert.

https://i0.wp.com/elliezenhari.com/camera/ISO-exposure.jpg
Il est important de régler les ISO de son appareil photo pour obtenir la qualité souhaitée

Mode Vidéo

https://i2.wp.com/img.clubic.com/01992628-photo-un-apn-pour-filmer.jpgJusqu’à dernièrement, le mode vidéo brillait par son absence des réflex numériques, et ce pour diverses raisons techniques. Mais aujourd’hui, elle s’est imposée comme étant une norme incontournable. Si les modèles les moins chers pourront encore vous décevoir par le niveau de rendu, il faut reconnaître que nombre de boitier offrent de belles images ! C’est notamment le cas du D7000 de Nikon ou du 7D de Canon. Néanmoins, la prise de son reste problématique, et rarement convaincante. Cependant, avec un budget abordable vous pourrez vous équiper à la fois d’un bon appareil photo, et d’une caméra surprenante !

Liveview

Une des dernières nouveautés à avoir fait son apparition sur les Reflex numériques est le mode Liveview, c’est à dire la possibilité de viser directement en regardant sur l’écran arrière, et non pas dans le viseur oculaire. Eh oui, exactement comme sur un appareil compact! Ce qui implique, les mêmes avantages, et les mêmes inconvénients! Il est plus facile de viser avec l’écran lorsque l’on cherche à prendre une photo à bout de bras par exemple, mais dès qu’il y a trop de lumière on n’y voit plus rien. Certains modèles commencent à vous proposer des écrans rotatifs pour un meilleur confort d’utilisation, ce qui est une bonne chose, mais qui ne justifie pas forcément d’y mettre le prix. En réalité, le Liveview est plus un gadget qu’un réel outil, et, utilisé en permanence, il a la fâcheuse habitude de pomper la batterie de votre appareil photo. Donc, si vous hésitez entre deux modèles juste pour le Liveview, je vous préconiserais d’avantage celui qui ne l’a pas car il coutera probablement moins cher pour une option dont on peut vraiment faire l’économie.

Les accessoires

https://i1.wp.com/www.tutos-photo.com/photo/equip_1.jpg
Divers accessoires peuvent être utilisés

Il existe mille et un accessoires pour l’appareil photo numérique, et tous peuvent être plus ou moins utiles, mais certains sont réellement incontournables.  Attention, si vous avez un budget limité, le plus important consiste à vous procurer le meilleur appareil photo possible, et non pas de diviser votre budget pour y inclure des accessoires. Ces derniers, comme leur nom l’indique, sont avant tout, accessoires ! En revanche, passé un certain temps, vous pourrez économiser pour vous acheter un trépied (comptez une soixantaine d’euros pour un modèle convenable), un flash externe (300 euros), un sac de transport confortable (100 euros) et quelques filtres comme l’incontournable filtre polarisant (40 euros). Mais, encore une fois, tout ceci peut attendre !

Le poids

Le saviez-vous? Un appareil photo réflex pèse lourd ! Beaucoup plus lourd qu’un appareil photo compact ! Et en plus de ça, il est également volumineux! Sans compter les accessoires et nombreux objectifs que vous finirez par accumuler. A l’arrivée, on se retrouve avec un sac qui pèse plusieurs kilos! C’est un élément qu’il faut prendre en considération et qui est vraiment propre aux réflex. Certes, vous pouvez toujours laisser une partie de votre matériel à la maison, mais même le boitier seul fini par tirer peser. Aussi, si vous ne pouvez pas porter de charges trop lourdes, ou que vous avez du mal avec le maniement à bout de bras d’un appareil qui pèse pas loin d’un kilo, tournez-vous vers l’option Bridge. Ces derniers sont beaucoup plus légers!