Depression Mother

Depressive mother de Florence Owen Thompson
Depressive mother de Florence Owen Thompson

Cette photo a été prise au Pea-Pickers Camp en Californie. Ce lieu fut un campement temporaire pour les fermier et leur famille.
Ici on voit Florence Owens Thompson une femme de fermier et ses deux enfants.
cette photo à été prise lors de la grande dépression aux Etats-Unis.

source : Famous Pictures

Publicités

L’immolation du moine vietnamien Thich Quang Duc

L’immolation du moine vietnamien Thich Quang Duc
L’immolation du moine vietnamien Thich Quang Duc

Célèbre photographie, prise par Malcom Browne, d’un moine vietnamien (un bonze) s’immolant par le feu dans les rues de Saïgon, le 11 juin 1963 en guise de protestation contre les répressions anti-bouddhistes perpétrées par l’armée selon l’ordre du président de confession chrétienne. L’image a marqué par les témoignages des gens présents lors de la scène puisque Thich Quang Duc est resté immobile, sans crier ni parler pendant que le feu le brûlait entièrement. Incinéré, seul son cœur serait resté intact, ce qui lui a notamment valu le statut de saint et son cœur considéré comme une relique sacrée.

Source et image : Soo Curious

L’Afghane aux yeux verts

L’Afghane aux yeux verts
L’Afghane aux yeux verts

Cette photographie est signée Steve McCurry et date de juin 1984. Sharbat Gula avait alors 12 ans et stationnait dans un camp de réfugiés afghans au Pakistan, lors de l’invasion de l’Union soviétique. Le cliché a été utilisé comme couverture du magazine National Geographic et est rapidement devenu l’une de ses couvertures les plus emblématiques. Le nom de la jeune fille est resté inconnu pendant longtemps, jusqu’à ce qu’après 17 ans de recherches Steve McCurry retrouve sa trace dans la région. Elle est revenue en Afghanistan en 1992 et ne savait pas qu’elle était devenue une telle icône. Son identité a été confirmée à 99,9 % par les experts du FBI.

Source et image  : Soo Curious

Le baiser de l’hôtel de Ville Doisneau

Un homme et une femme s'embrassant devant l'hôtel de ville
Le baiser de l’hôtel de Ville

Le Baiser de l’hôtel de ville est une célèbre photographie en noir et blanc du photographe français Robert Doisneau. Prise en 1950 à proximité de l’hôtel de ville de Paris, elle représente un homme et une femme qui s’embrassent tout en marchant sur un trottoir encombré de passants, devant une terrasse de café.

Il s’agit d’une scène posée réalisée dans le cadre d’un travail de l’auteur pour le magazine Life avec la complicité des deux protagonistes, étudiants en théâtre, Françoise Delbart (née Bornet) et son petit ami Jacques Carteaud, alors élèves au Cours Simon. Robert Doisneau les avait rencontrés dans un café parisien et, les ayant vu s’embrasser, leur avait proposé une séance de prise de vue en pleine rue, moyennant une rétribution de 500 FF. L’identité des deux protagonistes fut longtemps inconnue, y compris de l’auteur lui-même.

Cette photographie est devenue particulièrement célèbre avec la commercialisation, en 1986, de 410 000 exemplaires d’un tirage en format affiche, un record mondial.

Ce cliché a été au cœur de nombreux contentieux, dont un procès retentissant du vivant de Robert Doisneau. En 1992, le couple Lavergne revendique être les amants de l’hôtel de ville, et réclament 500 000 FF au photographe pour violation de sa vie privée. Ce procès fait resurgir Françoise Bornet qui se fait connaître de Robert Doisneau et fournit, pour prouver qu’elle est bien l’un des protagonistes, un cliché original, numéroté et estampillé que le photographe avait donné aux amants après la séance photo. Françoise Bornet fait, elle aussi, un procès et réclame 100 000 FF de rémunération complémentaire, ainsi qu’un pourcentage sur les bénéfices commerciaux. Depuis la prise du cliché, les amants se sont séparés. Jacques Carteaud refuse quant à lui de se joindre à la démarche, refusant de « transformer cette histoire photographique en histoire de fric ».

Le 2 juin 1993, le tribunal de grande instance de Paris déboute en appel les trois demandeurs. Les époux Lavergne n’ont pas réussi à prouver qu’il s’agissait bien d’eux sur le cliché. Quant à Françoise Bornet, Robert Doisneau lui même la reconnaît comme étant la protagoniste. Mais le tribunal considère qu’elle ne peut se prévaloir d’un droit à l’image n’étant, du fait de sa position, pas reconnaissable sur le cliché.

Françoise Bornet a mis en vente son cliché original, le 25 avril 2005. Mis à prix à 10 000 € chez Artcurial à Paris, il sera adjugé 185 000 € en présence de sa propriétaire.

Source: Wikipédia

Image disponible ici.

Bien choisir son appareil photo numérique

Bien choisir son appareil photo n’est pas une tâche facile. Heureusement que de nombreux sites nous fournissent de précieux conseils. Nous avons retenus ici ceux de Nicolas, tels que présentés sur son site que nous vous recommandons vivement de visiter !

Taille du capteur

https://i0.wp.com/www.absolut-photo.com/cours/capteur/photo/capteur.png
Capteur d’appareil photo

Le premier argument mis en avant par les fabricants et les vendeurs d’appareils photo est la résolution du capteur, c’est à dire le nombre de méga pixel. Ce chiffre n’a aucune incidence sur la qualité de vos photos, il n’en modifie que la taille! Ainsi un capteur de 8 mégapixels permet déjà de tirer des photos au format A4 ! La course aux mégapixels supplémentaires ne représente donc pas un argument poids si le capteur est égal ou supérieur à ces 8 mégapixels. En revanche, plus un capteur est gros, et meilleure sera l’image. Sur les réflex grand publics et amateurs avertis, la taille du capteur est de 23,4×15, 7 mm, c’est ce qu’on appelle le format 2/3. Les appareils dits « plein format » possèdent un capteur plus grand au format 24×36 mm. Ces derniers sont de bien meilleure qualité… mais ils sont aussi beaucoup plus cher, tournants autour de 2000 euros le boitier nu ! Pour un premier reflex, inutile de se ruiner à ce point-là ! Mais gardez bien cette information en tête au cas où un vendeur vous affirmerait que les méga pixels donneront une meilleure image.

Quel objectif choisir?

https://i2.wp.com/www.deviens-photographe.com/wp-content/uploads/2013/11/objectif-photo-appareil-reflex.jpg
Objectif

Pendant longtemps, seul l’appareil reflex offrait la possibilité de changer d’objectif. Aujourd’hui, les Micro 4/3 en sont également capables, mais les réflex disposent d’une gamme d’objectifs beaucoup plus étendue! Du coup, il est un peu difficile de s’y retrouver lorsque l’on n’y connait rien. Pour tout savoir sur comment choisir un objectif, rendez-vous sur notre dossier complet, mais pour résumer il faut prendre en compte plusieurs critères. D’abord, est-ce que vous voulez un zoom ou une focale fixe? Le premier est plus polyvalent, et donc plus agréable pour commencer. La plage focale du zoom doit être assez grande pour couvrir tous types de situations, à commencer par les plans larges (pour un portrait de famille ou un paysage) mais aussi les portraits plus serrés. 18-70mm ou 18-55mm sont des focales que vous retrouverez souvent et qui sont largement suffisantes. Autre critère dont vous entendrez beaucoup parler, l’ouverture. Ici aussi, pour faire simple, plus un objectif ouvre, plus il peut capter de lumière. L’ouverture est symbolisée par un chiffre, ou une paire de chiffre dans le cas d’un zoom. Pour ces derniers, la norme est 3,5-5,6, ce qui correspond à une ouverture convenable. (Ici aussi, voir notre dossier) Enfin, demandez si l’objectif possède un stabilisateur. Cette option permet de limiter les tremblements de la main afin d’obtenir des clichés nets. Un stabilisateur augmente le prix de l’objectif, mais il peut vraiment valoir le coup !

Traitement des ISO

Le fléau de la photographie numérique est le bruit, ou bruit numérique. Ce dernier fait systématiquement son apparition lorsque les conditions de luminosité ne sont pas assez bonnes, ou dans les grandes zones de couleurs (le ciel par exemple). La quantité de bruit dépend directement de la sensibilité du capteur qui est exprimée en ISO. Plus les Iso sont élevés, plus le capteur saisira de lumière mais plus le bruit sera présent. Les réflex d’entrées de gamme ont une gestion du bruit assez mauvaise, au-delà de 800 Iso, les photos ne sont plus exploitables ! Les appareils plus perfectionnés peuvent, eux, monter plus haut et offrent une bonne gestion du bruit jusqu’à 3200 Iso, permettant de faire des photos convenables dans de faibles conditions de luminosité. Il ne faut pas se leurrer, meilleure la gestion du bruit est, plus cher sera l’appareil photo. Est-ce un critère suffisamment important pour revoir à la hausse le budget que vous aviez initialement prévu ? Non, uniquement si vous êtes amenez à faire de la photo dans des conditions de lumière faible comme de nuit, ou lors d’un concert.

https://i0.wp.com/elliezenhari.com/camera/ISO-exposure.jpg
Il est important de régler les ISO de son appareil photo pour obtenir la qualité souhaitée

Mode Vidéo

https://i2.wp.com/img.clubic.com/01992628-photo-un-apn-pour-filmer.jpgJusqu’à dernièrement, le mode vidéo brillait par son absence des réflex numériques, et ce pour diverses raisons techniques. Mais aujourd’hui, elle s’est imposée comme étant une norme incontournable. Si les modèles les moins chers pourront encore vous décevoir par le niveau de rendu, il faut reconnaître que nombre de boitier offrent de belles images ! C’est notamment le cas du D7000 de Nikon ou du 7D de Canon. Néanmoins, la prise de son reste problématique, et rarement convaincante. Cependant, avec un budget abordable vous pourrez vous équiper à la fois d’un bon appareil photo, et d’une caméra surprenante !

Liveview

Une des dernières nouveautés à avoir fait son apparition sur les Reflex numériques est le mode Liveview, c’est à dire la possibilité de viser directement en regardant sur l’écran arrière, et non pas dans le viseur oculaire. Eh oui, exactement comme sur un appareil compact! Ce qui implique, les mêmes avantages, et les mêmes inconvénients! Il est plus facile de viser avec l’écran lorsque l’on cherche à prendre une photo à bout de bras par exemple, mais dès qu’il y a trop de lumière on n’y voit plus rien. Certains modèles commencent à vous proposer des écrans rotatifs pour un meilleur confort d’utilisation, ce qui est une bonne chose, mais qui ne justifie pas forcément d’y mettre le prix. En réalité, le Liveview est plus un gadget qu’un réel outil, et, utilisé en permanence, il a la fâcheuse habitude de pomper la batterie de votre appareil photo. Donc, si vous hésitez entre deux modèles juste pour le Liveview, je vous préconiserais d’avantage celui qui ne l’a pas car il coutera probablement moins cher pour une option dont on peut vraiment faire l’économie.

Les accessoires

https://i1.wp.com/www.tutos-photo.com/photo/equip_1.jpg
Divers accessoires peuvent être utilisés

Il existe mille et un accessoires pour l’appareil photo numérique, et tous peuvent être plus ou moins utiles, mais certains sont réellement incontournables.  Attention, si vous avez un budget limité, le plus important consiste à vous procurer le meilleur appareil photo possible, et non pas de diviser votre budget pour y inclure des accessoires. Ces derniers, comme leur nom l’indique, sont avant tout, accessoires ! En revanche, passé un certain temps, vous pourrez économiser pour vous acheter un trépied (comptez une soixantaine d’euros pour un modèle convenable), un flash externe (300 euros), un sac de transport confortable (100 euros) et quelques filtres comme l’incontournable filtre polarisant (40 euros). Mais, encore une fois, tout ceci peut attendre !

Le poids

Le saviez-vous? Un appareil photo réflex pèse lourd ! Beaucoup plus lourd qu’un appareil photo compact ! Et en plus de ça, il est également volumineux! Sans compter les accessoires et nombreux objectifs que vous finirez par accumuler. A l’arrivée, on se retrouve avec un sac qui pèse plusieurs kilos! C’est un élément qu’il faut prendre en considération et qui est vraiment propre aux réflex. Certes, vous pouvez toujours laisser une partie de votre matériel à la maison, mais même le boitier seul fini par tirer peser. Aussi, si vous ne pouvez pas porter de charges trop lourdes, ou que vous avez du mal avec le maniement à bout de bras d’un appareil qui pèse pas loin d’un kilo, tournez-vous vers l’option Bridge. Ces derniers sont beaucoup plus légers!