Phantom

Phantom - photo de l'intérieur d'une grotte, avec un jeu de lumière faisant penser à un fantôme
Phantom de Peter Lik

L’artiste australo-américain a pulvérisé le précédent record pour une photo vendue aux enchères, avec son cliché en noir et blanc Phantom, acquis pour 6,5 millions de dollars.

C’est le cliché le plus cher de l’histoire de la photographie. Phantom a été acheté pour 6,5 millions de dollars (5,2 millions d’euros) le 9 décembre 2014 à Las Vegas, par un collectionneur privé, a annoncé LIK USA, le site officiel de l’auteur de ce cliché, Peter Lik. Le photographe australo-américain se voit ainsi sacré sur le marché de l’art, trois ans après le précédent record établi par l’artiste né en Allemagne de l’Est, Andreas Gursky, avec Rhein II, vendue pour 4,34 millions de dollars chez Christie’s.

«Découvrez la beauté de Phantom par vous-même», peut-on lire sur le site de Peter Lik. C’est un cliché en noir et blanc aux formes voluptueuses évoquant une radiographie humaine. C’est en réalité l’intérieur d’une cavité baignée de sable et d’un rai de lumière semblant presque irréel. D’autant que dans le halo semble danser une silhouette évoquant la Gitane des cigarettes d’antan, comme si l’on avait jeté du sable par l’orifice masqué par la paroi et que ce sable dans le soleil prenait une forme humaine, tel un fantôme.

Peter Lik a pris cette photo dans le canyon Antelope d’Arizona, lit-on sur son blog. Depuis trente ans, le photographe parcourt les plus beaux sites naturels du monde, apprend-on aussi sur ce fan des régions désertiques du sud-ouest des États-Unis, naturalisé américain en 2013. L’acheteur de la photo la plus chère du monde a également acquis lors de ces enchères deux autres clichés, Illusion pour 2,4 millions de dollars et Eternal Moods pour 1,1 million de dollars.

L’ensemble de son œuvre ne fait cependant pas l’unanimité des critiques. Certains y voient un rapport mystique à la nature et à la lumière, mais d’autres jugent ses œuvres «vulgaires, plates et tape-à-l’œil», rapporte le Guardian. L’artiste lui, explique que le but de ses photos est de «capturer le pouvoir de la nature et le transmettre de façon à susciter la passion et un lien sacré à l’image».

Source : Le Figaro

Image disponible ici.

Publicités